IFLA

As of 22 April 2009 this website is 'frozen' in time — see the current IFLA websites

This old website and all of its content will stay on as archive – http://archive.ifla.org

IFLANET home - International Federation of Library Associations and InstitutionsAnnual ConferenceSearchContacts
*    
Jerusalem Conference logo

66th IFLA Council and General
Conference

Jerusalem, Israel, 13-18 August

 
 


Code Number: 039-120-F
Division Number: VI
Professional Group: Management and Marketing - Part II
Joint Meeting with: Information Technology and Social Sciences Libraries
Meeting Number: 120
Simultaneous Interpretation: Yes

Bibliothèques et bibliothécaires en Inde à l'aube du troisième millénaire. Défis et risques.

Kalpana Dasgupta
Central Secretariat Library,
New Delhi, India


Sommaire

Mme Kalpana Dasgsupta a complété des études universitaires en Inde ainsi qu'aux États-Unis. Elle possède une maîtrise en bibliothéconomie et un doctorat en sciences politiques. Elle a débuté sa carrière comme bibliothécaire en 1965 et, depuis, a oeuvré dans les bibliothèques les plus importantes de son pays natal, l'Inde. Mme Dasgsupta occupa, tout d'abord, le poste d'assistante bibliothécaire pour, éventuellement, exercer les fonctions de bibliothécaire en chef et directrice de la Bibliothèque Nationale de l'Inde. Actuellement, elle est à la tête de la bibliothèque du secrétariat central du Ministère de la Culture du gouvernement indien (G.O.I: Government of India).

En ayant à son actif plus de 35 années d'expériences professionnelles, Mme Dasgsupta agit auprès du G.O.I. comme conseillère technique. Elle est aussi consultante pour le cabinet du Premier ministre pour tout ce qui a trait à l'essor et à l'évolution des bibliothèques. Avec son immense savoir dans le domaine de la gestion et du développement technologique des bibliothèques, elle est activement engagée dans des comités de haute instance gouvernementale.

Elle a écrit plus de 30 articles spécialisés et est l'auteure de plusieurs livres traitant, entre autre, de bibliothéconomie. Elle est présentement la présidente de l'association indienne des bibliothèques (Indian Library Association : I.L.A.). Son mandat s'échelonne sur une période de 2 ans (2000-2002). Cette association nationale demeure une des plus vaste dans le domaine de la bibliothéconomie en Inde.


Paper

Résumé informatif

L'ère de l'information, avec son foisonnement technologique, sera, pour tous les secteurs en voie de développement, remplie de défis car l'information est devenu l'élément de base de cette évolution. Les bibliothèques, les centres d'information ainsi que les bibliothécaires auront leur part de défis et de risques à prendre face à ce changement.

Pour entreprendre une telle transformation, l'Inde aura à ébaucher un projet pour ce 3e millénaire. Chaque secteur touché devra ainsi se prémunir des plus récentes technologies de l'information. Par conséquent, les bibliothèques mettront l'accent sur le service à la clientèle plutôt que d'assumer un rôle d'institutions, dont le cur est la collection. Toutefois, la conservation (de la collection) et leur accessibilité restent importantes. En fait, les bibliothèques assumeront dorénavant la promotion et la mise en marché de leurs services (ex. la référence), la formation de bibliothécaires afin que ceux-ci puissent comprendre ce nouvel environnement. C'est ainsi que par la manipulation de nouvelles techniques de gestion, les bibliothécaires esquisseront une politique nationale pour les bibliothèques et les centres d'information tout en respectant les différents besoins des secteurs dans le domaine de la bibliothéconomie.

 

Introduction

L'ère de l'information est source de défis et de risques pour une personne qui à la fois génère et diffuse l'information. Les défis que rencontreront les bibliothèques et les centres d'informations seront multiples. Ils émergeront principalement de ces changements dans la nature même de ce que deviendront les bibliothèques et les centres d'informations.

 

Étude de cas: les bibliothèques en Inde

La diversité est un facteur qui doit être pris en considération lorsqu'il y a élaboration d'un programme, car les bibliothèques en Inde ne sont pas toutes rendues au même stade de développement. Donc, l'adoption d'une solution unique pour l'ensemble de ces bibliothèques serait hors de propos.

Les bibliothèques ainsi que les centres d'information se divisent en 5 grands secteurs: la Bibliothèque Nationale, les bibliothèques académiques (universitaires, collégiales et scolaires), scientifiques et spécialisées, les bibliothèques gouvernementales et publiques. Les bibliothèques scientifiques et spécialisées, en raison de conditions particulières, sont nettement plus développées et modernes que les quatre autres secteurs nommés ci-dessus.

Les défis que rencontreront les bibliothèques et les bibliothécaires en ce 3e millénaire seront nombreux. Le plus important sera le changement dans la nature même des bibliothèques et du rôle des bibliothécaires dans ce contexte. Ces derniers auront à modifier leur façon de travailler au sein de leur institution. Ils ne seront plus exclusivement les gardiens attitrés de la collection, mais dorénavant des gestionnaires et des générateurs d'informations.

Dans ce programme, les technologies de l'information seront essentielles. Tout en considérant les avantages qu'offrent les diverses composantes de ces technologies de l'information, les bibliothèques de ces secteurs auront, auparavant, à remplir ces conditions:

  1. Faire l'inventaire des besoins actuels des bibliothèques et de ses usagers
  2. Actualiser le changement suivant: la bibliothèque offrira des services auprès d'une clientèle.
  3. Favoriser le réseautage et l'échange d'informations entre les bibliothèques.
  4. Considérer la conservation et l'accès des bibliothèques comme constitutives d'un bon service à la clientèle
  5. Activer une mise en marché des services d'information.
  6. Apporter une aide par la formation de bibliothécaires afin qu'ils puissent travailler aisément.
  7. Utiliser des techniques de gestion pour pouvoir atteindre des objectifs fixés.

L'Inde devra se doter d'une politique nationale pour les bibliothèques et les centres d'information tout en tenant compte des nouvelles exigences venant des différents secteurs du domaine de la bibliothéconomie.

Maintenant, il serait intéressant, dans cet article, d'analyser les projets actuels des bibliothèques et des centres d'information afin d'en dégager une vision pour ce 3e millénaire.

 

La Bibliothèque Nationale

La Bibliothèque Nationale en Inde se divise en deux catégories. La première inclut la Bibliothèque Nationale de Calcutta, la bibliothèque publique de New Delhi (D.P.L.: Delhi Public Library), toutes les bibliothèques publiques qui sont sous la juridiction du Delivery of Books Act, la bibliothèque publique de Connemara et la bibliothèque centrale de Mumbai. Ces bibliothèques sont les dépôts officiels du patrimoine culturel écrit de l'Inde sous le Delivery of Books Act.

Ces bibliothèques sont importantes car l'Inde est un pays riche au plan culturel et linguistique. Dans ce nouveau millénaire, il faudra favoriser la coopération entre ces quatre bibliothèques, dont la pierre angulaire sera la Bibliothèque Nationale. Le tout se concrétisera uniquement si ces bibliothèques sont modernisées également et qu'elles fonctionnent au moyen de systèmes informatisés identiques. Cela permettra un réel réseautage et échange d'informations entre ces institutions. Cette modernisation sera financée par le Ministère de la Culture du gouvernement indien. Les normes utilisées pour l'implantation de ce système, élaboré par le Ministère de la Culture, devront s'appliquer à l'ensemble des bibliothèques.

La deuxième catégorie comprend, au niveau national, des bibliothèques plus spécifiques telles que la bibliothèque nationale scientifique, la bibliothèque nationale médicale, etc. Toutefois, la Bibliothèque Nationale sera la plus grande institution de son genre et agira à la fois comme dépôt et entrepôt de tout document imprimé. Ces bibliothèques, au 20e siècle, ont évolué isolément. Le défi du 3e millénaire sera de favoriser une coordination, voire une coopération entre ces bibliothèques et la bibliothèque nationale.

 

Les bibliothèques académiques

Ces bibliothèques regroupent toutes les bibliothèques scolaires, collégiales et universitaires. L'accent devra être mis sur le rôle déjà existant des bibliothèques universitaires qui répondent aux problématiques nationales. Des informations doivent être colligées, à prime abord, afin de préparer un programme:

  1. Amasser des données au sujet du fonctionnement actuel des bibliothèques, de leur collection, des usagers, des accès, des technologies de l'information, le statut des bibliothèques, etc.
  2. Désigner une agence nationale pour démarrer ce projet.

Un aspect important de ce nouveau millénaire sera la coopération à tous les niveaux: du local au national. Ce sera un prérequis pour tout type de réseautage et pour l'échange de ressources informationnelles. Donc, ces conditions que nous allons identifier devront être complétées avant de préparer ce programme qui reliera toutes les bibliothèques universitaires via un réseau informatisé:

  1. Une responsabilité institutionnelle à accepter ces mesures.
  2. Un support technique et financier.
  3. Des changements au niveau des employés qui doivent être responsabilisés quant à aux notions d'échange d'informations.
  4. Former les employés pour qu'ils puissent comprendre les changements à venir et les apprécier.

Si ces prérequis sont actualisés, les bibliothèques universitaires pourront planifier pour ces activités: programmes d'échange des ressources, formation pour les bibliothécaires, apprentissage des technologies de l'information, développement d'une infrastructure des technologies de l'information, etc. Tous ces éléments mis ensemble formeront la base d'un plan d'actions et permettront d'élaborer une vision quant au rôle des bibliothèques universitaires.

 

Les bibliothèques collégiales et scolaires

À l'exception de quelques écoles privées, la majorité des écoles en Inde n'ont pas de bibliothèques per se pour le moment. C'est un secteur négligé qui a des besoins urgents et nécessite une attention toute particulière. Pour ce qui est des collèges, certains ont des bibliothèques. Toutefois, pour l'ensemble, il n'y en a pas. Par conséquence, l'état indien doit créer de toute pièce un plan directeur qui touchera tant le développement des collections que leur réseautage au moyen de technologies de l'information.

L'Inde a mis sur pied le Information and Library Network (INFLIBNET ) sous la direction de la University Grants Commission (U.G.C.), une agence inter universitaire pour la modernisation des bibliothèques. L'U.G.C. prendra l'initiative quant à l'exécution d'un plan pour le secteur académique. Chaque université et sa bibliothèque collégiale affiliée devront faire parti de ce plan commun.

 

La formation à distance

L'Inde a organisé un bon système de formation à distance grâce au Indira Gandhi National Open University (I.G.N.O.U.) dans le but d'accroître le nombre total de citoyens éduqués, prémisse d'une société instruite. La diversité culturelle et géographique de l'Inde sont deux facteurs qui poussent ce pays à avoir un bon système de formation à distance pour tous ses citoyens. Pour que celui-ci est tout son poids, les bibliothèques auront à répondre aux besoins informationnels des différents niveaux sociaux que l'on retrouve en Inde. I.G.N.O.U. a commencé à offrir des services aux étudiants avec l'aide de technologies de l'information. Mais, il faudra que le matériel écrit soit disponible dans les bibliothèques sinon la formation à distance sera nullement profitable. C'est ainsi que pour éviter une telle situation, le secteur académique doit être uni afin que ce processus soit bénéfique aux utilisateurs.

 

Les bibliothèques publiques

Le système des bibliothèques publiques en Inde a évolué au fil des années. Ces institutions étaient, initialement, patronnées par l'aristocratie. Cependant, depuis que l'Inde est un état indépendant, il y a une reconnaissance officielle de l'apport des bibliothèques publiques. Elles sont le fondement même d'une société en voie de démocratisation.

En accord avec la constitution de l'état indien, le développement des bibliothèques publiques est une responsabilité étatique. Ainsi donc, tous les états ont pour mandat de construire des bibliothèques. Mais, dû aux écarts au niveau du développement économique de ces états, le Ministère de la Culture et le gouvernement de l'Inde ont mis en place la Raja Roy Library Foundation (R.R.L.F.). Cette agence centralisée à pour mandat d'agir auprès des bibliothèques publiques.

La législation est un préalable important. Cependant, ce ne sont pas tous les états qui légifèrent pour les bibliothèques. La R.R.L.F. travaille vers un modèle de loi nommée la Public Library Bill qui sera en mesure d'identifier tous les aspects nécessaires au développement des bibliothèques publiques. En milieu rural, les gouvernements locaux auront à répondre du développement des bibliothèques publiques par le biais d'un nouvel amendement constitutionnel. D'ailleurs, le gouvernement central prend des mesures bien pensées afin que la dissémination de l'information soit la principal activité dans tous les secteurs.

Le 3e millénaire verra un changement drastique qui amènera une coopération et des efforts communs entre les agences génératrices d'informations (ex. le gouvernement), les bibliothèques et les secteurs diffuseurs d'informations. Le gouvernement prend en considération ce changement conceptuel dans le secteur des bibliothèques rurales en coordonnant ses activités avec la formation à distance de la National Literacy Missions (N.L.M.).

La R.R.L.F. a la responsabilité de mobiliser des ressources dans le but de: moderniser les bibliothèques centrales de districts, développer des infrastructures et former du personnel. Le Ministère de la Culture avec la bibliothèque du secrétariat central ont mis en place des normes pour la conception de logiciels propres aux bibliothèques, le réseautage, la description bibliographique pour une normalisation éventuelle tant au plan du développement des infrastructures que de la conversion des catalogues de bibliothèques en format M.A.R.C.

 

Les bibliothèques gouvernementales

Les bibliothèques gouvernementales furent principalement créées sous le régime britannique afin de combler les besoins des bureaucrates et des preneurs de décisions. Ces bibliothèques ont toujours été institutionnalisé au sein des ministères du gouvernement indien. Ces bibliothèques ministérielles et départementales ont amassé tous les documents du gouvernement. En fait, elles ont circonscris leur collecte aux départements et ministères desservis. La bibliothèque du secrétariat central est la principale bibliothèque au niveau ministériel et bureaucratique.

Pendant près de 50 ans, maintes bibliothèques gouvernementales furent des collections bien organisées qui aidaient une clientèle instruite. Depuis que toute information gouvernementale est manipulée par le National Informatics Centre (N.I.C.), l'utilisation des technologies de l'information fut le mot d'ordre du gouvernement. Le Ministère de la Culture a fait des démarches pour permettre un réel échange et un réseautage de ces bibliothèques sous sa supervision. Cela inclut la bibliothèque nationale de Calcutta, la bibliothèque du secrétariat central, les archives nationales des bibliothèques indiennes, les bibliothèques sous le Anthropological Survey de l'Inde, etc.

 

Les bibliothèques spécialisées et scientifiques

Les bibliothèques spécialisées et les bibliothèques du domaine des sciences et de la technologie sont mieux développées à comparer aux quatre autres secteurs. Un bon nombre de ces bibliothèques utilisent les produits actuels des technologies de l'information comme par exemple des ordinateurs, le courriel, les cd-roms, les systèmes informatisés, etc.

Les bibliothèques et les centres d'information d'instituts de recherche comme ceux sous la tutelle du Council of Scientific and Industrial Research (C.S.I.R.),de la Defence Research and Developpment Organisation (D.R.D.O.), du Indian Council of Agricultural Research (I.C.A.R.), du Indian Council of Medical Research (I.C.M.R.), du Departement of Atomic Energy (D.A.E.), de la India Space and Research Organisation (I.S.R.O.), du Departement of Science & Technology (D.S.T.) et l'Institut of higner learning comme le Indian Institutes of Technology (I.T.'s), l'Indian Institute of Science (I.I.S.), l'Indian National Science Academy (I.N.S.A.), l'Indian Institute of Management (I.I.M.) sont modernes et ont obtenu des fonds pour se développer.

 

Les réseaux de bibliothèques

À part le INFLIBNET, de nombreux autres réseaux qui furent crées. Ces réseaux sont localisés en ville ou axés sur des sujets précis. Par exemple, le Developping Library Network (DELNET), le Calcutta Library Network (CALIBNET), le Madras Library Network (MALIBNET) et le Management Library Network, etc. sont des réseaux importants et intéressants pour le réseautage et l'échange de ressources informationnelles.

L'avenir des bibliothèques ainsi que les défis qu'amène ce 3e millénaire ont été exposés en détail. Les explications suivantes permettront de dresser un portrait de la situation actuelle vu par les bibliothécaires. Le défi présent de l'Inde est de visualiser cette situation et d'y apporter des changements afin de corriger les observations qui furent rapportées dans le World Information Report 1997-98 qui suivent:

  1. La majorité de la population ne dépend pas de l'utilisation d'informations pour vaquer à leurs occupations.
  2. Une partie de la population n'a pas les moyens d'avoir accès à de l'information.
  3. Les gens ne sont pas habitués de payer, ne peuvent payer ou sont incapables de payer pour obtenir de l'information. En fait, l'information n'est pas une priorité.
  4. L'économie actuelle ne favorise pas la consommation d'informations.
  5. Le pays ne possède pas assez de ressources pour investir dans un développement d'infrastructures.

Par conséquent, l'avenir de la bibliothéconomie indienne consiste à descendre de sa tour d'ivoire où l'on ne favorise qu'une minorité instruite et de créer un système qui pourra répondre aux besoins informationnels de l'ensemble de la population. Le système des bibliothèques en particulier à grand besoin d'être rajeuni et refait afin de faire face à la situation actuelle et future.

Pour l'ensemble du réseau il faudra changer:

  1. L'environnement immédiat des bibliothèques.
  2. Les services qui sont isolés et décimés.
  3. La structure organisationnelle.
  4. La collection des bibliothèques.
  5. L'infrastructure axée sur l'information.
  6. La gestion de l'information et des connaissances.

Le premier pas dans cette direction fut pris, dans une certaine mesure, par le Report of the Working Group of the Planning Commission on Librairies and Informatics pour le 9e Five year Plan (1997-2002) qui touche à certains problèmes que rencontre la bibliothéconomie indienne.

Le plus grand défi pour la bibliothéconomie indienne est d'insuffler un changement d'attitude auprès des usagers et des employés de bibliothèques. Présentement, les bibliothèques et les bibliothécaires ne sont pas une priorité dans le processus de décision. Les bibliothécaires, plus particulièrement, ne bénéficient pas d'une grande visibilité. Si cette difficulté est pris en charge par les bibliothèques ainsi que par les bibliothécaires alors là le changement s'effectuera réellement. Les bibliothèques auront à s'adapter à un environnement dans lequel les technologies de l'information évoluent rapidement. Les bibliothèques ne peuvent plus se permettre d'être des spectatrices institutionnalisées et passives. Leurs activités doivent être conçues dans l'optique d'offrir des informations sur mesure à une clientèle d'usagers.

 

Opportunités et risques

Ce nouveau millénaire s'ouvre sur des opportunités intéressantes pour les spécialistes de l'information. Les employeurs ne rechercheront plus les exigences traditionnelles des bibliothécaires et vont opter pour une main d'oeuvre qui peut accepter des responsabilités et faire preuve d'adaptabilité. Dans contexte, ces changements devront être apportés d'ici peu de temps en Inde:

  1. Changer la façon d'enseigner la bibliothéconomie et les sciences de l'information
  2. Utiliser les expertises traditionnelles et les mettre en pratique de façon concrète tout en étant sensibilisé aux exigences actuelles.
  3. Satisfaire la nouvelle génération de bibliothécaires / spécialistes de l'information pour la compréhension de ce nouveau champ d'études avec l'apport des technologies de l'information
  4. Jouer un rôle de gestionnaire de l'information par l'utilisation des nouvelles technologies afin de donner accès aux bibliothèques, riches réservoirs de ressources informationnelles.

Demain, les professionnels de l'information seront les navigateurs de la connaissance. En Inde, la nouvelle génération de bibliothécaires aura à faire face à ces défis et à ces risques afin de demeurer efficace. Ces capacités à s'ajuster, à s'adapter d'un secteur à l'autre seront le défi à relever pour les prochaines générations de bibliothécaires.

 

Politique nationale pour le nouveau millénaire

Pour faire fructifier tout ce qui a déjà été dit il faut mettre en place une politique nationale touchant les bibliothèques, les systèmes d'information ainsi que les services d'information collés à l'environnement actuel. Le D.O.C. a préparé une politique nationale sur les bibliothèques et les systèmes d'information (N.A.P.L.I.S.) durant les années 80 ce qui demeure une excellente base pour l'élaboration d'une nouvelle politique. Tout doit y être expliqué : les défis, les problématiques, les menaces et les opportunités qui sont envisagées pour ce nouveau millénaire.

L'Inde est dans une phase critique de son histoire : ce pays entreprend de grands changements qui seront possibles seulement si un système d'information moderne et efficace est mis en place au bon moment et si celui-ci est géré par des personnes compétentes.

 

Bibliographie

  • 50 Years of Library and Information Services in India; edited by M.K. Jain and others, Delhi. Shipra Publications, 1998.

  • Abell, Angela, Skills for the 21st Century: editorial, Journal of Librarianship and Information Science, 30(4) December 1998 pp.211-214.

  • Indian Library Association (1999) National Seminar on Challenges before the University Libraries in India in the 21st century, Vadodara, ILA, Delhi.

  • Indian Library Association (1999) Library Vision 2010: Indian Libraries and Librarianship in retrospect and prospect: 45th IfLA Conference, Hisar, ILA, Delhi.

  • World Information Report 1997/98, Paris: UNESCO, 1997.

Traduit de l'anglais par Anik Dubuc, Montréal, Québec.

*    

Latest Revision: July 06, 2000 Copyright © 1995-2000
International Federation of Library Associations and Institutions
www.ifla.org