IFLA

As of 22 April 2009 this website is 'frozen' in time — see the current IFLA websites

This old website and all of its content will stay on as archive – http://archive.ifla.org

IFLANET home - International Federation of Library Associations and InstitutionsAnnual ConferenceSearchContacts
*    
To Bangkok Conference programme

65th IFLA Council and General
Conference

Bangkok, Thailand,
August 20 - August 28, 1999


Code Number: 114-131-F
Division Number: IV
Professional Group: Cataloguing
Joint Meeting with: -
Meeting Number: 131
Simultaneous Interpretation:   No

Métadonnées et tendances du catalogage dans les bibliothèques thaïlandaises

Praditta Siripan
Technical Information Access Center
National Science & Technology Development Agency
Bangkok, Thailand


Abstract

En Thaïlande, le catalogage évolue vers l'utilisation des technologies de l'information. Les normes internationales de description bibliographique sont suivies et adaptées. Le catalogage couvre maintenant de plus en plus les ressources disponibles sur le web. La présente communication signale aussi la participation de la Thaïlande aux groupes de travail internationaux concernant l'utilisation des métadonnées par les bibliothèques.


Paper

Sommaire

  1. Introduction.
      1.1. Catalogage des documents thaïlandais
      1.2. Traitement des documents étrangers et catalogage à la source (CIP)
      1.3. USMARC et AACR 2
  2. Outils pour le catalogage original
      2.1. Noms de personnes
      2.2. Collectivités-auteur
      2.3. Vedettes matières thaïlandaises
      2.4. Logiciels de recherche en texte intégral en langue thaïe
  3. Catalogage des ressources électroniques : métadonnées et Dublin Core
  4. Catalogage partagé
      4.1 ThaiList
      4.2 Journal Link
      4.3. Bibliothèque nationale et Bibliographie nationale
      4.4. Coopération internationale
  5. Formation en science de l'information
  6. Conclusion

1. Introduction.

Les bibliothèques thaïlandaises doivent cataloguer à la fois des documents en langues étrangères et en thaï. La plupart des bibliothèques emploient la Classification de la Bibliothèque du Congrès et la Classification décimale Dewey. Le format USMARC et les règles de catalogage anglo-saxonnes (AACR 2) sont généralement adaptés pour être utilisés par les bibliothèques informatisées, notamment les bibliothèques universitaires et spécialisées.

Un système intégré de bibliothèque et l'accès aux réservoirs internationaux de catalogage, tel que l'OCLC et aux documents catalogués par d'autres bibliothèques et accessibles sur Internet ainsi que le Catalogage à la source (CIP) facilitent beaucoup le travail des bibliothécaires thaïlandais. Le catalogage des documents locaux présente certaines difficultés. Les catalogueurs thaïlandais doivent, en effet, faire face à des problèmes tels que l'insuffisance des indices de classification pour traiter les sujets thaïlandais et l'absence de vedettes matières pour l'usage local. Ils connaissent aussi des difficultés dans le domaine de la recherche des documents en thaï et de la saisie des documents en thaï en raison des faiblesses du système thaïlandais de reconnaissance optique des caractères.En Thaïlande, la recherche en matière de catalogage est menée principalement par le Subcommittee on Technical Services et le Subcommittee on Information Technology de l'Academic Libraries' Cooperation Committee. Les projets en cours sont : la compilation de vedettes matière thailandaises, l'établissement d'une liste d'autorité des noms de collectivités (services gouvernementaux et entreprises publiques) , et la traduction en thaï de l'US MARC et des AACR 2.

Cette communication traite des tendances du catalogage dans les bibliothèque de Thaïlande, et en particulier de l'utilisation des technologies de l'information devant accélérer l'organisation et le traitement des ressources, des avantages du catalogage des documents disponibles sur Internet, et du débat sur la politique du catalogage de ces ressources.

    1.1. Catalogage des documents thaïlandais Le développement rapide de l'utilisation des technologies de l'information par les bibliothèques thaïlandaises reflète une demande croissante de la part des étudiants, des enseignants et des chercheurs. Les usagers thaïlandais ont longtemps été tributaires des sources d'informations des fournisseurs et des éditeurs étrangers (sauf pour les documents en thaï que les lecteurs ont pu trouver dans les catalogues manuels ou informatisés). L'information locale a reçu peu d'attention lors du développement des bases de données, et ce malgré l'importance des publications officielles, des manuscrits et des livres rares, des mémoires dédiés aux morts, de l'histoire et de l'enseignement du bouddhisme qui constituent une collection unique de documents thaïlandais. Ces collections nécessitent un catalogage original. Actuellement, le meilleur moyen pour accéder à l'information thaïlandaise est la recherche dans les catalogues publics de la Bibliothèque nationale de Thaïlande et dans les catalogues des bibliothèques universitaires disponibles sur Internet. Mais comme ces documents sont publiés en thaï, les lecteurs peuvent avoir accès aux catalogues en informatisés après avoir déchargé le jeu de caractères thaïlandais de Netscape ou d'Internet Explorer pour pouvoir lire le texte inscrit sur les écrans. Cependant la recherche est limitée aux terminaux disposant d'un clavier avec les caractères thaïs.

    1.2. Traitement des documents étrangers et catalogage à la source (CIP) Toutes les bibliothèques thaïlandaises aquièrent des documents étrangers qui doivent être catalogués. Celles qui sont abonnées à l'OCLC peuvent facilement importer les données bibliographiques et les ajouter à leur catalogue. Certaines bibliothèques reprennent quelques éléments comme l'indice de classification et les vedettes matières des catalogues d'autres bibliothèques. Mais plusieures bibliothèques n'ont pas accès à Internet et doivent cataloguer : pour cela elles ont recours au catalogage à la source pour créer leurs notices.

    1.3. USMARC et AACR 2 Pour le catalogage, les bibliothèques thaïlandaises suivent, avec quelques adaptations, le format USMARC et les règles de catalogage AACR 2 à la fois pour les documents étrangers et les documents thaïlandais.

2. Outils pour le catalogage

    2.1. Fichier d'autorités des noms de personnes Les noms de personnes thaïlandais ont leurs propres caractéristiques. Les personnes sont identifiées par leur prénom, et non par le patronyme ou le nom de famille. Certains noms sont accompagnés de titres royaux ou nobiliaires, de grades religieux. La Bibliothèque nationale de Thaïlande a la charge de l'élaboration du guide pour l'utilisation des noms thaïlandais. (1)

    2.2. Liste des noms de collectivités Un groupe de travail de bibliothécaires-catalogueurs (Cataloging Librarian Working Group), dépendant du Sous-comité de la coopération entre les bibliothèques spécialisées (Subcommittee ont the Academic Libraries Cooperation) a publié, en 1998, la 2e édition révisée de la "List of Thai government and State entreprise entries for cataloging the Thai language materials". Cette liste devrait bientôt être disponible sur les sites Internet des bibliothèques spécialisées thaïlandaises. (2)

    2.3. Les vedettes matières pour les documents en thaï La plupart des bibliothèques emploient les vedettes matières de l'Association des bibliothécaires thaïlandais, de la Bibliothèque du Congrès, de la liste Sears des vedettes matières et de la Liste d'autorité matière du Cataloging Librarians Working Group (Subcommittee on the Academic Libraries Cooperation). Le groupe se réunit tous les deux mois pour décider de l'ajout de nouvelles vedettes. (3) Pour les vedettes matières spécialisées, la Bibliothèque et le Centre de documentation de la Banque de Thaïlande ont élaboré un thésaurus des termes bancaires et financiers pour le traitement des documents locaux ; le Centre de documentation du Siam Cement Information Center a créé un thésaurus dans le domaine du bâtiment et des matériaux de construction pour sa base de données. La bibliothèque centrale de l'Université de Kasetsart a élaboré le Water Buffaloes Thesaurus pour la base de données du Kasetsart International Buffalo Information Center. Le Thai Culture Thesaurus, créé par l'Office of the National Committee on the Thai Culture, est le seul en langue thaïe. Pour le moment les outils disponibles pour l'indexation matière sont sur papier. Quelques bibliothèques seulement ont commencé à mettre en place des thésaurus sur support informatique.

    2.4. Logiciel de recherche pour les textes en langue thaïe Le catalogage des documents en thaï repose sur l'indexation manuelle. L'indexation automatique pour la recherche en texte intégral en langue thaïe demande encore beaucoup de recherche, de nombreux problèmes devant être résolus : la troncature pertinente de mots, l'utilisation efficace des opérateurs pour limiter ou élargir la recherche. La langue écrite a des particularités, par exemple l'absence de coupures dans les mots et de signe de ponctuation en fin de phrase. De plus la suppression de syllabes dans les mots peut provoquer des erreurs de sens dans la recherche tronquée. Ces problèmes ont pour conséquences une accumulation des retards et des documents non catalogués. En août 1999, une version révisée d'un outil de recherche en texte intégral développé pour les bases de données en langue thaïe et en langue anglaise doit être finalisée par l'équipe technique du Technical Information Access Center (TIAC)). Il permettra d'améliorer la recherche en texte intégral, avant que l'indexation contrôlée ne soit ajoutée.

3. Catalogage des ressources électroniques : métadonnées et Dublin Core

Les bibliothèque thaïlandaises fournissent de plus en plus de ressources électroniques. Un projet de bibliothèque numérique a incité de nombreuses bibliothèques a créer des services d'information électroniques numériques. L'accès aux catalogues des bibliothèques des universités a été rendu possible partout dans le pays et la recherche dans les catalogues de nombreuses bibliothèques publiques spécialisées est maintenant possible via Internet. Grâce aux sites Internet du gouvernement, le public peut accéder plus facilement à l'information. Plusieurs publications officielles sont diffusées sur le web par les bibliothèques ou par d'autres services d'information. En général, l'information est préparée en utilisant le langage HTML et les browser disponibles ; cependant peu de sites créent des marqueurs pour les bases de données. Prenons l'exemple des services de fourniture de sommaires de périodiques auxquels les bibliothèques sont abonnées : les bibliothèques numérisent maintenant les pages de sommaires et les distribuent sur leurs sites Internet. Ainsi les usagers peuvent parcourir le contenu des revues.

    3.1 L'utilisation des métadonnées pour la création de ressources sur le web Il est intéressant de noter que la recherche dans les bases de données traditionnelles donne des résultats différents de la recherche sur le web. Peu de bibliothèques thaïlandaises, citons le King Mongkut Institute of Technology North Bangkok et le Technical Information Access center (TIAC) ont pris conscience de la nécessité de construire des bases de données dans lesquelles les usagers peuvent faire des recherches de manière efficace et sans perdre de inutilement du temps à les parcourir et à recevoir des informations non pertinentes. La bibliothèque du TIAC a créé une base de données en utilisant le langage HTML et des logiciels commerciaux (Microsoft Access tm) pour la conversion des données, préparées avec des méta-marqueurs pour la structuration des données. Les outils disponibles sur le serveur d'information d'Internet et les requêtes SQL sont employés pour faire les recherches en texte libre, en anglais et en thaï. (4) Les bibliothécaires préfèrent offrir à leurs usagers des bases de données structurées pour la recherche sur le web, mais cela nécessite quelques connaissances professionnelles et de l'expérience en matière de programmation informatique. Les bibliothèques thaïlandaises, qui reçoivent peu d'aide de la part des programmeurs, peuvent difficilement envisager de développer des bases de données.

    3.2 Les perspectives pour le développement de services d'information sur Internet Les bibliothèques géreront de plus en plus de collections numérisées. La National Science and Technology Development Agency (NTSTA) projette de créer le S. & T. Information Resource Center dont le but est de créer une base de données des ressources du web en utilisant les métadonnées, le Dublin Core, ainsi que RDF et XML. La base de données des thèses numérisées de l'Asian Institute of Technology est un autre projet à l'étude. L'Université de Chulalongkorn a aussi innové en rendant les sources d'information universitaires disponibles sous forme numérisée. Les bibliothèques universitaires seront responsables de la gestion de l'accès aux ressources du web. Les Centers of Academic Resources (CAR) de l'Université de Chulalongkorn se sont joints au projet CORC d'OCLC quand ils ont pris conscience de la nécessité de bien organiser les données accessibles par Internet. Le début du deuxième siècle de Chulalongkorn est aussi marqué par une évolution vers un système d'enseignement fondé sur le web, une bibliothèque virtuelle et des communications universitaires électroniques. Le CAR a annoncé qu'au cours de la prochaine décennie, il conduirait la faculté, les chercheurs et les étudiants à développer les futures ressources universitaires. Il a pris sous sa responsabilité l'information et la formation du personnel de l'université aux métadonnées et aux autres normes relatives à la création de l'information électronique. (5)

    3.3 L'emploi du Dublin Core Le Technical Information Access Center de la National Science and Technology Development Agency (TIAC/NSTDA) a, depuis 1996, participé au groupe de travail Metadata du Dublin Core. La traduction en thaï des 15 éléments du Dublin Core a été réalisée et enregistrée par le groupe de travail multilingue du Dublin Core. (6) Le Technical Information Access Center, la Kasetsart University, l'Asian Institute of Technology et la Chulalongkorn University ont organisé quatre journées d'études consacrées au métadonnées et au Dublin Core. La communauté des bibliothèques commence à discuter de la nécessité de former à la création de bases de données utilisant les métadonnées et le Dublin Core. Il est important de noter la collaboration des bibliothécaires spécialisés au sein du Subcommittee on the Academic Libraries Cooperation, et notamment le travail des catalogueurs qui ont, d'année en année, développés les outils nécessaires à un bon catalogage, comme la la Liste d'autorités des noms thaïlandais et les vedettes matières. Leur travail sera disponible sous forme électronique afin de faciliter le catalogage lisible par machine pour les bibliothécaires thaïlandais et autres créateurs d'information dans d'autres pays qui sont concernés par les études sur la Thaïlande. Les catalogueurs seront capables d'utiliser plus facilement ces outils pour gérer les informations sous forme électronique.

4. Catalogage partagé

Les bibliothèques ont, depuis longtemps, tenté de mettre en place la coopération en matière de catalogage afin d'éviter la duplication inutile et coûteuse du travail. Le catalogage partagé signifie non seulement la réduction du travail en double, mais aussi le partage des investissements grâce au partage des collections rendu possible par l'accès virtuel à toutes les bibliothèques du pays.

    4.1. Thai List Le Bureau of University Affairs a lancé un projet de création d'une seule base de données bibliographiques à partir de la fusion des OPACs des bibliothèques universitaires. (7) Toutes les universités publiques auront accès aux collections : livres, périodiques, documents audiovisuels, cédéroms, en lançant une seule recherche. La réalisation de ce projet suppose la prise en compte de diverses technologies informatiques, de la législation internationale sur le droit de propriété intellectuelle, des modalités de fourniture de services, des moyens de paiement adaptés et de la formation professionnelle.

    4.2. Journal Link Journal Link est une base de données de sites Internet d'éditeurs de périodiques scientifiques et techniques, compilée par la bibliothèque de la Faculté des sciences de l'Université Chulalongkorn. La base de données contient également une liste collective des revues scientifiques et techniques reçues par les bibliothèque thaïlandaises. Les bibliothèques scientifiques peuvent adhérer à Journal Link et faire gratuitement des recherches dans la base de données sur Internet. Les membres peuvent aussi tenir leurs collections à jour par l'intermédiaire d'un réseau décentralisé. Cette initiative est très intéressante pour le prêt entre bibliothèques et la fourniture de documents. Les informations contenues dans les périodiques peuvent être localisées et mises à jour plus rapidement et partagées plus largement. A l'avenir Journal Link devrait offrir un service de fourniture de sommaires, les membres du réseau pourront alors commander les articles et effectuer le paiement de manière électronique. (8)

    4.3. La Bibliothèque nationale et La Bibliographie nationale La Bibliothèque nationale de Thaïlande est responsable du contrôle bibliographique. Elle est de par la loi dépositaire de tous les ouvrages et de tous les périodiques publiés en Thaïlande. La recherche est possible dans l'OPAC de la Bibliothèque nationale à Bangkok, mais aussi dans les antennes en province. La mise sur Internet du catalogue a été évoquée, mais le travail d'organisation de l'accès aux ressources du web en utilisant les métadonnées en est encore à ses débuts.

    4.4. La coopération internationale L'indexation des documents thaïlandais est techniquement difficile et coûteuse pour les bibliothèques étrangères. La barrière de la langue et le manque d'outils de référence pour l'indexation ont conduit un consortium de bibliothécaires étrangers, travaillant dans le domaine des études asiatiques, à rechercher la collaboration des bibliothécaires thaïlandais en matière d'indexation. La coopération entre le Technical Information Access Center et l'Université de Washington est l'un de ces projets de coopération ; il doit aboutir à la création d'une base de données utilisant les métadonnées du Dublin Core. (9) Cette base sera un exemple de catalogage et d'indexation partagés, fondée sur l'expertise des bibliothécaires thaïlandais et la technologie fournie par la bibliothèque américaine. Les usagers des deux parties prenantes auront accès à davantage d'information, plus rapidement et avec plus d'efficacité.

5. La formation en science de l'information

Actuellement les écoles de bibliothéconomie et de science de l'information n'offrent pas de formation spécifique dans le domaine des bibliothèques numériques, des métadonnées et de l'organisation des ressources sur le web. Certains enseignements sur le stockage et la recherche de l'information traitent des méthodes d'évaluation de la recherche dans les bases de données et ont évoqué le thème des métadonnées. Les écoles de bibliothéconomie et de science de l'information de l'Université de Chulalongkorn, de l'Université Chiang Mai et de la Sukhothai Thammatirat Open University incluent de nouveaux cours sur l'utilisation des métadonnées pour le catalogage des collections des bibliothèques. Le concept de métadonnées a aussi été introduit dans le cours de technologie de l'information dispensé à l'Asian Institute of Technology (Mahidal University) et à la Kasetsart University.

6. Conclusion.

L'évolution rapide des technologies de l'information a fait craindre la disparition des "bibliothèques sur sites" ou "bibliothèques physiques" ou leur remplacement par les "bibliothèques numériques". Les bibliothèques thaïlandaises commencent à sentir les effets des changements. Tout d'abord, le nouveau système intégré de bibliothèque oblige les bibliothécaires à apprendre les nouvelles technologies et à connaître l'informatique. Puis dans le monde d'Internet, les usagers des bibliothèques commencent à chercher les informations dont ils ont besoin en parcourant le cyberespace. Certaines personnes disent : "la bibliothèque numérique va remplacer la bibliothèque papier", "personne n'a besoin d'aller dans les bibliothèques" ou "tout est accessible depuis la maison". Cependant, et là est l'ironie, les concepts de métadonnées et de bibliothèque numérique sont le reflet des connaissances fondamentales de la bibliothéconomie. Les débats sur l'organisation de l'accès aux ressources électroniques soulignent la simplicité et l'interopérabilité de la réalisation universelle. La communauté internationale des bibliothèques discute de toutes les questions et de nombreux problèmes ont été résolus. Les bibliothécaires peuvent voir les nouveaux aspects des bibliothèques électroniques. Mais le métier des bibliothécaire ne change pas : ils doivent alimenter les bibliothèques numériques, cataloguer les documents et enseigner aux usagers comment y trouver la bonne information.

Notes

1. The National Library of Thailand . A Table for Cataloging Thai Authors. Bangkok, N.D.

2. Subcommittee on the Academic Libraries Cooperation. A report of the Cataloging Working Group presented at the annual conference on the Academic Libraries Cooperation. Chiang Mai, Mae Jo University, 1998. (In Thai)

3. Subcommittee on the Academic Libraries Cooperation. A report of the Cataloging Working Group presented at the annual conference on the Academic Libraries Cooperation. Chiang Mai, Mae Jo University, 1998. (In Thai)

4. Technical Information Access Center. (http://www.tiac.or.th)

5. Chulalongkorn University. Centers for the Academic Resources. A draft plan for library and information policy for the implementation of Chulalongkorn University Plan for Year 2000. Bangkok, 1999. (An interview).

6. A Thai translation of the Dublin Core 15 Elements (http://www.tiac.or.th)

7. Subcommittee on the Academic Libraries Cooperation. A report from

the annual conference on the Academic Libraries Cooperation. Chiang Mai,

Mae Jo University, 1998. (In Thai).

8. Chulalongkorn University. Faculty of Science Library. Journal Link (http://www.sc.chula.ac.th)

9. An agreement in process for approval by the University of Washington and Technical Information Access Center. 1999.

*    

Latest Revision: July 28, 1999 Copyright © 1995-2000
International Federation of Library Associations and Institutions
www.ifla.org